Mon itinéraire pour 2 jours entre amis dans l’Est de La Réunion

Mon itinéraire pour 2 jours entre amis dans l’Est de La Réunion


Et voici le dernier article de cette série consacrée à mes balades dans l’Est de l’île, pendant cette période de vacances scolaires. 

Après l’escapade en famille à La Plaine des Palmistes et à Saint-André, et le week-end en amoureux à Salazie et Bras-Panon, il me restait deux villes de l’Est à redécouvrir. Cette semaine, nous prenons donc la direction de Saint-Benoît et Sainte-Rose. Objectif : prendre le temps de se retrouver entre amis, pendant deux jours. 

JOUR 1 : Un voyage dans “La Réunion lontan” à Saint-Benoît 

Pour cette première journée entre amis dans l’Est, prenons la direction de Saint-Benoît. Parmi les activités à faire dans cette partie de l’île, il y a des “incontournables” :

Cette fois, j’avais envie de vous proposer un voyage dans le temps, dans les hauts de Sainte-Anne, avec une journée sur l’exploitation de Monsieur Morel et une nuit dans un logement insolite, chez Edvin Payet.

Dans la cuisine “lontan” de Monsieur Morel

Je suis tombée amoureuse du vieux boucan de Philippe Morel, et c’est d’ailleurs l’une des photos les plus populaires de mon compte Instagram

Pourquoi ? Parce que je pense que sa cuisine nous rappelle à tous la cuisine de notre mémé. Tout y est : les saucisses et le boucané pendillé, les vieilles marmites, dans lesquels on fait les meilleurs caris. 

Lorsqu’on passe la journée chez Philippe Morel, on a vraiment l’impression d’être invité chez un tonton. On arrive, on mange un’ ti gazon de risofé dans une feuille figue, et on donne la main pour préparer le repas du midi. Tout se fait naturellement, on rigole en écoutant les blagues de Philippe, il nous donne ses petits “trucs” pour réussir des caris délicieux. Bref, un moment de partage à vivre entre amis. Le repas, sur une grande tablée, est délicieux et convivial.

Philippe fait également visiter son exploitation agricole. Sur le chemin, il nous propose de couper de la canne et d’en boire directement le jus. On récolte le miel de ses ruches pour le déguster. Puis on termine cette journée placée sous le signe de la gastronomie réunionnaise avec des ravages (manioc, songes, etc.)

Chez Philippe Morel, Association pour la Valorisation et la Préservation du Patrimoine des Hauts de Sainte-Marguerite (AVPPHSM). Infos et réservations sur le site de l’Office de tourisme de l’Est

Une balade à Saint-Benoît

Après une journée comme celle-là, vous pouvez directement aller vous installer dans votre logement pour la nuit. L’exploitation de Monsieur Morel et le camping Bois Joli Coeur sont très proches.

Mais si vous avez envie de vous dégourdir les jambes, vous pouvez redescendre sur le littoral. Vous pouvez par exemple faire une petite balade digestive à la Marine de Saint-Benoît. Et si vous pensez tout de même avoir un petit creux le soir, profitez-en pour vous arrêter quelques minutes dans le centre-ville, histoire d’acheter des bouchons à la charcuterie Chan Fat.

Si vous avez envie de pousser plus loin, vous pouvez prendre la direction de Sainte-Anne. Personnellement, je fais toujours un arrêt devant la jolie Eglise de Sainte-Anne, dont je ne me lasse pas. Vous pouvez également allez acheter une boisson fraîche à la boutique du Petit Saint-Pierre. Une boutik lontan comme on les aime !

Où dormir à Saint-Benoît ? Les “Ti Caz Lontan” du camping Bois Joli Coeur

Vue aérienne du Camping de Bois Joli Coeur à Saint-Benoît

Pour continuer sur la thématique “Réunion Lontan”, nous avons séjourné au Camping du Bois Joli Coeur, dans les hauts de Saint-Benoît. Ce sont leurs petits bungalows, aux allures de petites cases lontan, qui m’avaient attirés, et nous avons beaucoup aimé. “On avait vraiment envie de permettre aux gens de redécouvrir le type de logement dans lequel leurs parents ou leurs grand-parents ont vécu”, nous raconte la propriétaire.

Et c’est réussi : les trois  “mini-maisons” du camping m’ont vraiment fait voyager dans le temps. Deux d’entre elles sont en tôle, et la 3e a des murs en bardeaux. L’intérieur est basique (lit, chevet, armoire) et rappelle les cases dans lesquelles nos gramounes vivaient. Il manquerait presque le papier journal au mur pour compléter le tableau.

Pour le reste, c’est un camping “classique”, avec un joli jardin arboré qui peut accueillir environ 5 grandes tentes. Il y a également des sanitaires et un espace cuisine/kiosque. Grâce à la petite taille du camping, vous avez des chances de l’avoir pour vous si vous êtes un groupe.

Selon la période, la propriétaire peut faire un repas le soir et un petit-déjeuner, mais ce service n’était pas proposé lors de notre passage. Renseignez-vous auprès d’elle.

Tarif : 40 euros pour une case (2 personnes) .  

Infos et réservations sur le site Internet du Camping Bois Joli Coeur

Où manger à Saint-Benoît ?

O Délice, pour un bon pain bouchon gratiné 

Ce n’est plus un secret, je suis une grande fan de pains bouchons gratinés, et c’est ici que j’aime particulièrement les manger. Les bouchons viennent de la charcuterie Chan Fat, qui se trouve juste à côté. C’est là que je me fournis en bouchons depuis l’enfance. Pour moi, ce sont les meilleurs de l’île ! Le snack est fermé le soir, à partir de 18h, et le dimanche.

La Cabane aux épices

L’un des restaurants où nous aimons aller entre amis, pour déguster de bons plats créoles ou métro, dans un joli cadre. Une adresse incontournable dans cette partie de l’île. Attention: le restaurant n’est ouvert que le midi.

Infos et réservations sur la page Facebook de La Cabane aux épices

Jour 2 : Sainte-Rose, sur la route des laves 

Après une première journée “cool”, je vous propose une deuxième journée un peu plus sportive, à Sainte-Rose. Prenez la direction de la route des laves, à Sainte-Rose, en passant par la route des hauts de l’Est. Vous roulez au milieu des champs de canne, avec de beaux panoramas sur la côte Est. 

A la découverte de la coulée de laves de 2004, avec Julien de Spéléo Canyon

Découverte des tunnels de lave de Sainte-Rose, sur l’île de La Réunion

On a quand même de la chance de vivre sur une île qui possède l’un des volcans les plus actifs au monde ! Et au passage, la coulée de 2004est connue pour abriter le plus grand réseau de tunnels de lave découvert à ce jour. J’ai eu la chance de l’explorer avec Julien de SpéléoCanyon.re . Julien vous fournit tout l’attirail pour une balade en toute sécurité : casques, gants, lampes et genouillères. Tout au long de la balade sous terre, il livre des explications détaillées sur l’histoire géologique de l’île et sur La Fournaise. La progression est facile et les rares passages de “ramping” sont facultatifs. Et les sensations sont garanties.

“J’aime dire qu’ici, on est dans un espace hors du temps. Quel que soit l’heure, le mois, l’année, rien ne change. Il fait toujours noir, il fait toujours la même température. C’est un milieu extrêmement stable…et c’est apaisant”, nous confie Julien. D’ailleurs, avant de remonter à la surface, notre guide nous propose un moment de méditation dans le noir complet. C’était l’un de mes moments préférés de cette balade qui restera inoubliable !

Julien propose également des sorties “spéléo-musique”, au cours desquels des artistes viennent jouer dans les tunnels de lave. Je pense que c’est la prochaine activité que je testerai ! Pour avoir un aperçu, rendez-vous sur le site Réunion.fr

Pratique : En ce moment, il y a une offre spéciale tunnel de lave + hébergement à Sainte-Rose à 174 euros pour 2 personnes. Plus de détails sur le site de l’Office de Tourisme de l’Est.

Une balade à Sainte-Rose

Cayenne, Sainte-Rose, La Réunion

Après votre matinée sous terre, vous pouvez prendre le temps de visiter quelques incontournables de Sainte-Rose :

  • Cayenne, avec sa fameuse aire de pique-nique en bord de mer. C’est à cet endroit que Monsieur et moi nous avons eu l’occasion de faire de jolies photos de paille-en-queue ! 
  • l’Anse des cascades, qui, même si c’est un endroit que l’on connaît tous, reste tellement agréable !
  • Le petit port de pêche de Sainte-Rose
  • La coulée 77, à proximité de Notre-Dame des Laves
  • Le sentier des pêcheurs, etc.

Où manger à Sainte-Rose ?

La crêperie du Belvédère

Nous nous sommes arrêtés à la crêperie pour un repas sur le pouce. J’ai testé une galette salée originale aux trois fromages, accompagnée d’une glace au chèvre de Takamaka. Pour le dessert, c’était crêpe à la confiture de goyavier. Comptez environ 15 euros pour les deux.

La Roz i dor

Je n’ai pas personnellement testé ce restaurant, car il était fermé lors de notre passage, mais il nous a été chaudement recommandé par Julien, notre guide. Il nous l’a conseillé car le restaurant sert de bons caris créoles, avec des produits la cour, dans une ambiance conviviale. Et en plus, il fait partie des coups de coeur de ma blogueuse culinaire préférée, Avis d’assiette.

D’autres idées sur le site de l’Office de Tourisme de l’Est…

vue aérienne de la route des laves

J’espère que ces quelques idées pour découvrir l’Est entre amis vous auront inspiré. Comme pour les articles précédents, je n’ai évidemment pas pu parler de tous les endroits à visiter sur ces deux communes. Le but était de proposer une idée d’itinéraire “réalisable” sur deux jours. Un programme qui vous laisse aussi le temps de profiter, de passer un bon moment entre amis, et qui n’a pas pour but de courir, pour découvrir le plus de sites possible.

Comme d’habitude, si vous avez des coups de coeur à partager, n’hésitez pas à faire vos suggestions en commentaire ou à m’en faire part par message sur Instagram ou Facebook !

Je vous invite également à visiter le site de l’Office du Tourisme. Vous y trouverez également d’autres infos et offres spéciales pour vos vacances dans l’Est.

*Partenariat sponsorisé. Cet article a été réalisé en collaboration avec l’Office de Tourisme de l’Est. Comme toujours, je ne vous parle que des lieux et activités que j’ai testé et réellement apprécié.

lapetiteredac

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *