Volcan la pété : c’est la 2e éruption de l’année

Volcan la pété : c’est la 2e éruption de l’année

L’Observatoire volcanologique vient de publier un communiqué qui précise que “suite à la crise sismique le matin du 2 avril 2020, entre 8h15 et 8h51 heure locale, et après une accalmie de plus de 3h, un trémor volcanique, synonyme d’arrivée du magma à proximité de la surface, est enregistré depuis 12h20 environ heure locale.”

D’après les enregistrements de l’OVPF, la source de ce trémor est localisée sur le flanc est, à l’intérieur de l’Enclos.

Bulletin OVPF – 02/04/2020 – 12h45 Suite à la crise sismique de ce matin, entre 8h15 et 8h51 heure locale, et après…

Publiée par Observatoire Volcanologique du Piton de la Fournaise sur Jeudi 2 avril 2020

“Aucune confirmation visuelle d’un début d’éruption n’a pu être faite pour l’instant et
nous ne pouvons pas confirmer l’arrivée de la lave en surface. Néanmoins la présence
d’un trémor montre l’émission de gaz chauds et incandescents en surface, et de la
possibilité d’émission de lave”, poursuit l’observatoire.

Deuxième éruption de l’année

Cette éruption qui débute, loin des regards sur une île en plein confinement, est la deuxième éruption de l’année. Le précédent réveil de La Fournaise datait du mois de février 2020. L’éruption du 10 au 16 février 2020 avait donné lieu à la naissance d’un nouveau cône, baptisé Jacques Picard, surnommé “le gardien volcan”.

Cette éruption a avait en effet commencé la veille des 80 ans de Jacques Picard. “Responsable du gîte du volcan de 1962 à 2000, cette figure emblématique de la Plaine des Cafres a accueilli, guidé et informé, durant près de 40 ans, des milliers de Réunionnais et de touristes, qu’ils soient simples particuliers, préfets ou personnalités en tout genre, telles que les célèbres volcanologues Haroun TAZIEFF, Maurice et Katia KRAFFT”, précise l’OVPF

Le cône volcanique de l’éruption du 10 au 16 février 2020, baptisé « Piton Jacques PICARD »La Cité du Volcan,…

Publiée par Observatoire Volcanologique du Piton de la Fournaise sur Jeudi 5 mars 2020

5 éruptions en 2019

Le Piton de La Fournaise est connu pour être l’un des volcans les plus actifs du monde. En 2019, il s’est donné en spectacle en février, en juin, en juillet, en août et en octobre.

L’observatoire compte pas moins d’une soixantaine d’éruptions sur la période 1998-2019, soit en moyenne deux éruptions par an !

Un volcan inoffensif ?

Si le Piton de la Fournaise a la réputation de ne pas être une menace pour la population réunionnaise, c’est parce que la majorité des éruptions récentes sont limitées à la caldera de l’Enclos Fouqué. Cette partie de l’île est inhabitée.

Néanmoins, l’Observatoire rappelle que des éruptions hors enclos sont déjà arrivées par le passé, et sont toujours possibles dans le futur. Ainsi, 3% des éruptions des 300 dernières années ont eu lieu hors enclos. Les plus récentes ont eu lieu en 1977, 1986 et 1998. Ce sont ces éruptions hors enclos qui peuvent représenter une menace pour la population.

Comment observer une éruption du Piton de la Fournaise ?

A pied :

A chaque éruption, le Préfet décide de la mise en œuvre de la phase d’alerte 2-2 « éruption en cours dans l’enclos Fouqué » du dispositif spécifique ORSEC*. Dans ces conditions, l’accès du public à l’enclos Fouqué est interdit, que ce soit depuis le sentier du Pas de Bellecombe ou depuis tout autre sentier.

Selon le lieu de l’éruption, il est possible de l’observer depuis le point de vue du Pas de Bellecombe ou l’un des sentiers autorisés vers le piton Basaltes, le piton de Bert, ou même parfois depuis la route des laves. Cette fois-ci, il semblerait que ce soit du côté de la route des laves qu’il faut se rendre. Tenez-vous informés du point d’observation le plus adéquat en fonction de l’éruption.

A noter qu’à chaque éruption, des embouteillages monstres se forment sur la route du Volcan ou sur la route des Laves. Mieux vaut privilégier les jours de semaine pour s’y rendre.

Un projet existe pour que des guides spécialisés et formés puissent officiellement accompagner des groupes au plus près du volcan en éruption. Pour l’heure, à ma connaissance, il n’a pas abouti. Lors d’un reportage, réalisé en 2017, ces derniers insistaient néanmoins sur la nécessité d’être entrainé et accompagné d’une personne habituée à évoluer sur ce type de terrain accidenté et dangereux, avant de braver l’interdiction préfectorale.

Depuis les airs :

De nombreuses compagnies effectuent des survols en hélicoptères en direction du Piton de la Fournaise pendant les éruptions. Les vols sont généralement bookés très rapidement, dès l’annonce d’une nouvelle éruption, alors si vous voulez vous offrir un vol au dessus du volcan, ne tardez pas ! Dans le cadre de reportages, j’ai pu tester Corail Hélicoptères et Hélilagon, tous les deux très bien. Mafate Hélicoptères effectue également des vols depuis Saint-Pierre.

Des survols en ULM sont également possible. J’avais eu l’occasion d’en faire un en 2016 (vol privé), voici quelques images !

lapetiteredac

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *