Vidéo à la demande : J’ai testé OI Films, le “Netflix péi”

Vidéo à la demande : J’ai testé OI Films, le “Netflix péi”

Vous avez le sentiment d’avoir fait le tour de Netflix ? Et si vous en profitiez pour découvrir des films réunionnais, malgaches ou encore comoriens ! C’est ce que propose OI Films, un service de vidéo à la demande qui met en avant le cinéma indépendant de la zone Océan Indien. Laurène Mazier, chargée des acquisitions et du Mag d’OI Films, a répondu à mes questions sur cette plate-forme Made in Réunion.

La plate-forme, créée en septembre 2018, propose un catalogue de près de 200 films déjà en ligne. Laurène Mazier se charge d’en trouver de nouveaux, à poster chaque semaine. Le catalogue met à l’honneur le cinéma indépendant au sens large, du documentaire au film d’animation, en passant par le court-métrage. 

Parmi les coups de coeur de Laurène, on trouve notamment “Qui peut espérer tutoyer les nuages”, un film de Fred Eyriey datant de 1997. “On peut notamment y voir Baguette, l’emblématique créateur du Leu Tempo Festival. Ce film des années 90 est une vraie pépite que nous sommes heureux d’avoir réussi à dénicher”. Pour ma part, j’ai commencé à visionner les archives du Théâtre Vollard, qui sont en ligne en intégralité, ainsi que plusieurs documentaires, comme “Terre Marronne”, consacré au marronnage. 

Fédérer les réalisateurs et promouvoir le cinéma indépendant

OI Films se charge également de vendre les films aux médiathèques ou à des sociétés privées comme Air Austral. C’est d’ailleurs lors d’un vol Réunion/Bangkok en 2019 que j’ai découvert “Sac la mort”, le premier long métrage en créole réunionnais sélectionné à Cannes.

“Pour nous la VOD, c’est une véritable vitrine, qui permet de fédérer les réalisateurs et de promouvoir le cinéma indépendant”, insiste Laurène Mazier. Cette dernière invite d’ailleurs les réalisateurs à contacter directement la plate-forme, pour y être recensés. Nous établissons un contrat avec les ayants-droits, qui sont ensuite rémunérés en fonction du nombre de vues et de la durée du film”, précise-t-elle. 

La journaliste indépendante s’occupe également du Mag, où l’on retrouve des interviews de réalisateurs, des actus et aussi des critiques de films.

1 euro par mois pendant 3 mois

Côté abonnement, OI Films fonctionne comme beaucoup de plateforme du même genre, avec un abonnement mensuel à 5 euros, résiliable à tout moment.  L’application est encore en développement, alors pour l’instant je visionne les films sur la télé en y branchant mon ordinateur.

En ce moment, l’abonnement est à un euro par mois, pendant trois mois, et vous bénéficiez d’une semaine d’essai. Alors profitez de cette période de confinement pour donner un coup de pouce à cette plateforme Made in Réunion.

A noter qu’il existe également une seconde plateforme de VOD réunionnaise, baptisée Kwa Films. Les deux services ont vu le jour à peu près en même temps, à la rentrée 2018. Sur son site Kwa film propose des films de La Réunion, de l’Océan Indien et du monde entier.

Plus d’infos sur le site OI Films

lapetiteredac

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *