Afrique et Océan Indien Voyages

Mahashivaratri : Maurice célèbre la grande nuit de Shiva

Chaque année, des centaines de milliers de Mauriciens convergent vers Grand Bassin pour honorer le dieu Shiva à l’occasion de Mahashivaratri. Reportage.La grande nuit de Shiva, du 13 au 14 février, est l’une des fêtes les plus importantes de l’hindouisme. Célébrée en Inde, elle est aussi un temps fort pour la diaspora, notamment à La Réunion et à Maurice. Dans l’île soeur, le 13 février est d’ailleurs un jour férié.

Selon la légende , “cet événement célèbre le jour où Shiva a bu le poison de destruction pour sauver le monde. A Maurice, pour le remercier, les pèlerins viennent le purifier avec les eaux sacrées de Grand Bassin”, explique le prêtre hindou Rishi Bismautsing.

La tradition de célébrer Mahashivaratri à Grand Bassin serait née en 1897, après qu’un poudjari de Triolet a rêvé que les eaux du lac reflétaient celles du Gange. Le lieu, aussi appelé Ganga Talao, est aujourd’hui considéré comme le plus sacré de Maurice par la communauté hindoue. Une statue de Shiva de 33 mètres y a été érigée en 2007, et chaque année, il accueille des centaines de milliers de pélerins pendant les célébrations de Mahashivaratri, entre le 8 et le 13 février. Les journées sont rythmées par des temps de prières, jusqu’à la grande nuit du 13, où il est de tradition de veiller pour prier Shiva.

Jour férié et procession

Traditionnellement, pendant Mahashivaratri, les pèlerins font le trajet qui sépare leur domicile du lac à pied, souvent en portant des kanwars, ces chars ou arches décorés qu’ils ont mis plusieurs mois à fabriquer. “Porter le kanwar est un sacrifice, un signe de dévotion”, explique un autre prêtre hindou. Les couleurs utilisées ont une symbolique, “elles représentent les qualités que nous portons en nous”, poursuit-il.

Georges, qui pose fièrement devant un imposant kanwar à proximité du lac, est venu avec neuf de ses amis depuis Mahébourg. “On a commencé à le fabriquer depuis presque un an, raconte-t-il. On y a mis un shiulim, symbole de Shiva, qui est en fibre de verre et papier mâché. On a aussi fait un jet d’eau et on a mis des guirlandes lumineuses.” Georges et ses amis ont tiré et poussé ce char pendant près de 12 heures, avant d’atteindre Grand Bassin, où ils sont venus le bénir avec l’eau du lac.

Fête du partage

D’autres ont fait le choix de venir en voiture ou en bus. Venus parés de leurs plus beaux sarees et salwar, tous viennent prier et faire des offrandes, dans le but de s’attirer les faveurs des dieux pour les mois à venir. On croise de nombreux couples, venus prier ensemble dans l’espoir d’avoir un enfant, des personnes malades qui espèrent la guérison, etc.

Tout au long des festivités, les pèlerins peuvent compter sur la générosité des habitants. Des familles, des associations mais aussi des entreprises s’organisent pour distribuer des dholpuri, du thé, des fruits, du briani ou encore des gateaux piments à tous ceux qui font la route vers Ganga Talao. Ces dons sont considérés comme autant d’offrandes faites au dieu Shiva. Il suffit de passer devant l’un des stands pour voir des bénévoles s’activer pour que chacun reparte avec à boire ou à manger.

Un lieu de pèlerinage toute l’année

Après la grande nuit de Shiva, l’effervescence retombe, mais toute l’année, des croyants viennent prier aux abords du lac. Même à La Réunion, le temple est d’ailleurs connu dans la communauté tamoule. “Il y a presque 20 ans, j’ai fait un pèlerinage à Grand Bassin, raconte Marielle. Mon père est de confession hindoue, mais moi, je n’ai jamais pratiqué. Et puis, lorsque j’ai eu des soucis avec mon premier enfant, papa m’a conseillé de faire un carême et d’aller à Grand Bassin. On m’a expliqué que c’était une manière de rendre les grâces que j’avais obtenues”. En suivant les conseils de mon père, Marielle se rend au temple, où elle offre un plateau. “J’ai été vraiment touchée par le lieu, l’harmonie entre les hommes et la nature, la sérénité de l’endroit…J’en garde un excellent souvenir, et surtout, j’ai été exaucée. A mon retour, les choses se sont arrangées. Même si aujourd’hui, j’ai choisi d’être catholique et que je ne pratique pas l’hindouisme, je sais que je n’hésiterais pas à y retourner si j’en ressens le besoin.”

 Maha Shivaratri – which means “the Great Night of Shiva”- a Hindu festival celebrated annually in Mauritius, in honour of the god Shiva. Hindus from all the island go on pilgrimage to Ganga Talao, a crater-lake commonly known as Grand Bassin. Many pilgrims in Mauritius walk from their homes to the lake carrying kanwars. 

Quelques photos de l’évènement sur ma page Facebook

1 Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *